Belledonne
France
2012

Tour des Grands Moulins


23. 3. 2012

Gilles Faure, Fred Nouguier, Peter Schrammel

Temps

dégagé

Intérêt

****: boucle des petites montée et redescentes par cinq cols et cinq combes - impressionnant

Itinéraire

Presle/route de Prodin, 1080m - Grande Roche Blanche, 2326m - Pas du Gargoton, 2254m - Col de Pré Remy, 1945m - Col du Fort, 2145m - Col de la Frèche, 2183m - Crête du Gargoton, 2041m - Presle/route de Prodin

Dénivelé

2117m

Distance

18km

Horaire

7 1/3h (3 + 1/12 + 2/3 + 1/2 + 3/4 + 1 + 1 1/3)

Endurance

I: le dénivelé s'accumule...

Difficulté

III: forêt assez raide <32°; rampe au Pas du Gargoton <32°, derniers 50m jusqu'à 36°; descente du Pas du Gargoton : couloir <38°, puis 30-33° sur 250m; Col du Pré Remy, Col du Fort et Col de la Frèche <30°; descente du Col du Fort : 36° sur 50m; descente du Col de la Frèche : 45° sur 40m, puis <42° sur 50m; traversée du versant sud-ouest des Grands Moulins >36°; descente de la Crête du Gargoton <32°

Danger

3-4: attention aux abords de la rampe du Pas de Gargoton 3-4, sommet de la Grande Roche Blanche !, traversée du versant sud-ouest des Grands Moulins 3, sommet de la Crête du Gargoton !, une grosse barre rocheuse au milieu de la descente (indiquée sur la carte IGN) !

Fréquentation

b

Commentaires

risque d'avalanches 1-2; accumulations sous le Col de Gargoton, moquette 10-15cm en haut de la Combe de Lai à 10h30, 20cm poudre irrégulière à l'ombre; soupe dans la Combe de Lachat, 30cm de poudre à la montée au Col du Fort, 5cm moquette dans la Combe de la Frèche et sur le versant sud-ouest des Grands Moulins; neige cartonnée, puis soupe à la descente de la Crête du Gargoton; Passage de Fort seulement faisable ouest -> est, versant est 45° et un peu exposé

Récit

Fred proposa une boucle autour de la Grande Roche Blanche par le Passage du Fort et le Pas du Gargoton. Comme on avait prévu le Rochail pour dimanche, un tour plutôt petit me convenait. Gilles me chercha devant la mairie à 5h30. On monta par la Rochette et la petite route cahoteuse. On gara la voiture à l'épingle où la neige commençait. On partit à 6h50 en montant par la forêt assez pénible. Une fois on prit une fausse trace qui menait nulle part, mais finalement on trouva un passage plus facile que le sentier habituel. C'était assez glissant, mais montait sans couteaux. Arrivé dans la combe on monta un peu vers le Col de la Perche avant de attaquer la rampe vers le sud. Il y avait quelques anciennes coulées venant des couloirs de la Pointe du Gargoton. On chercha le passage pour joindre la rampe en dessous pour monter au Passage du Fort. Gilles marcha devant. Il fallait encore monter un peu plus haut sur cette pente suspendue. Je mis les couteaux comme il devenait trop chaud pour moi sans eux. Arrivé au passage, je ne voyai pas Gilles. J'attendais à Fred. Enfin je voyais Gilles en haut de la fausse rampe qui mène au Pas du Gargoton, trop loin pour communiquer avec lui. Donc, on était forcé à lui suivre - on pourrait faire la boucle en sens inverse. On monta au col. Sur les derniers mètres il y avait un peu de neige transportée par le vent. On monta toute de suite au sommet de la Grande Roche Blanche pour joindre Gilles. Il était 10h. Le panorama était phénoménal. On observait un gars en conversions dans un des couloirs nord-est des Grands Moulins. À 10h30 on descendit par le Pas du Gargoton. Il manquait de neige au début et puis les poils de la moquette étaent déjà un peu trop longs. À notre surprise plus bas dans la combe il y avait même un peu de la poudre, mais pas non plus très legère. On repeauta avant le grand caillou au milieu du plan et monta au Col du Pré Remy. La combe suivante est assez plate. À l'approche du Passage du Fort il devint déjà clair qu'il fût impossible de monter, parce que il avait déja beaucoup trop décaillé. Il serait trop dangereux. Gilles marchait devant et comme toujours il avait décidé sans demander de continuer au Col du Fort. La traversée dans la soupe profonde était assez épuisante. On prit une petite pause pour Fred au col. Il était déjà 12h30. On se regala sur la moquette parfaite en descendant dans la Combe de Frèche. On repeautait pendant que deux gars descendaient du Col de Frèche. On y monta vite. Mais il n'y avait pas de neige dans le couloir, mais il y avait des traces au pas un peu plus au sud. Donc on prit cela : moquette parfaite dans la pente à 45°. Même Fred en profita malgré sa peur dans les pentes raides. Deux gars était encore en train de monter aux Grands Moulins, mais on en renonça et allait passer par le nord des Grands Moulins. On traversa toute de suite vers un rocher marquant, mais on y arriva un peu trop bas pour la traversée suivante. On déchaussa et remonta 50m à pied sur une croupe déneigée. Depuis là on pouvait continuer la traversée. Il nous fallait encore passer deux autres croupes déneigées. Puis on traversa en dessous des coulées vers le refuge. Là on repeauta une 4ème fois pour monter à la Crête du Gargoton pour prendre la descente plus directe vers la voiture. C'ètait la soupe totale maintenant et Fred avait un problème de peau. Heureusement Gilles pouvait aider dans cette situation en prêtant à lui sa peau de réserve. On atteignit le sommet à 14h30. La neige n'ètait pas terrible : cartonnée en haut, puis soupe et plus bas par les vernes en suivant un ruisseau sur la gauche de la combe. Finalement on prit le sentier en traversant vers le chemin de montée. Avant le défi final, le ski cross dans la forêt, il fallait encore passer plusieurs ruisseaux sur des ponts de neige douteux. On arriva à la voiture à 16h, épuisés après une boucle deux fois plus longue que prévue.


Impressum