Matheysine
France
2012

Le Taillefer


17. 1. 2012

Yannick Hennequin, Georg Habefehlner, Georg Schreil, Peter Schrammel

Temps

dégagé

Intérêt

******: Boucle exceptionnelle

Itinéraire

Moulin Vieux, 1109m - Le Taillefer, 2857m - Moulin Vieux

Dénivelé

1766m

Distance

15km

Horaire

5 1/4h (4 1/4 + 1)

Endurance

H

Difficulté

II-III: sentier raide dans la forêt en bas de la Combe de l'Emay; Combe d'Emay <30°, dernier ressaut au sommet 35° sur 80m; descente: accès sud-est à la pente sous le sommet 40° sur 50m puis 30-35°; entrée dans la Combe des Ramays: 38-40° sur 100m, puis une pente de 35-37° sur 100m, ensuite un replat, après la traversée du ruisseau: 35° sur 400m

Danger

3: des barres dans la forêt en bas de la Combe de l'Emay; Combe des Ramays

Fréquentation

c: pas mal de monde arrivant de tous les sens

Commentaires

risque d'avalanches 2; peu de neige dans la forêt en bas de la Combe de l'Emay; moquette, croûte, congères dans la Combe de l'Emay; bétonnée sous le sommet, moquette dans la Combe des Ramays

Récit

Pour la dernière sortie de la visite de Georg, Yannick proposa le Taillefer, montée par Brouffier et descente par la combe de l'Emay. Moi, je trouvai une entrée sur skitour.fr de 3 jours avant : eux, ils étaient montée par la Combe de l'Emay et descenu par la Combe des Ramays avec des conditions très bonnes de moquette. À 8h on fut chez Yannick et après avoir cherché Georg on monta par Séchilienne au Moulin Vieux en bas de l'Alpes de la Grande Serre. On gara la voiture à la Colonie de Vacances et démarra à 9h30. On monta sur une piste au debut et juste après une épingle on monta assez raide à droite sur un sentier dans la forêt. C'était assez merdique : par endroit il n'y avait pas de neige et s'il y avait c'était plus de glace que de neige. Je mis les couteaux toute de suite. Ce debut était assez épuisant Vers 1600m on traversa pour sortir de la forêt. Yannick fut déjà loin devant et monta côté droite la combe dans la neige croûtée toujours sans couteaux. Nous trois restâmes dans les pentes déjà transformé, où la montée était plus tranquille. Sur un replat à 2000m on prit notre premier déjeuner. Georg H. démarra fort après. Moi, je restai derrière avec Georg S. pour economiser nos forces, parce qu'il y aurait encore un bon bout jusqu'au sommet. Les deux descendirent dans le trou du lac, tandis que nous le contournâmes par l'est et montâmes directement vers le dernier ressaut à la crête sommitale. Là on rejoignit un autre groupe monté par l'Arête de Brouffier. Eux, ils prirent une trace merdique dans la caillasse. Moi, je reperai la trace suivant le sentier d'été plus facile qui contournait le ressaut en un grand lacet. J'arrivai au sommet après Georg H. vers 14h. Yannick avait finalement dû mettre les couteaux. Le panorama depuis cette masse de montagne était epoustoufflant. L'autre groupe voulait aussi descendre par la Combe des Ramays. On partit après eux vers 15h. Il nous fallait attendre un peu avant les passages critiques. La première pente n'était pas encore veritablement transformée. Sur un replat il fallait traverser à droite et puis traverser dans une pente raide. Avant une butte rocheuse on devait encore traverser à droite pour atteindre une deuxiéme pente plus longue qui devint de plus en plus plate. Mais il ne fallait pas tarder à traverser á droite pour ne pas rater la traversée du ruisseau avant qu'il se jetta dans la gorge par un goulot rocheux. Ensuite on descendit une longue pente, finalement de plus en plus boisé, mais toujours sur une moquette parfaite. Après une descente de 100m dans la forêt il nous fallait tourner à droite vers une clairière et la suivre jusqu'à la route qui nous ramenait au Moulin Vieux. À 15h30 on était tous heureux de cette boucle exceptionnelle en conditions parfaites.


Impressum