Belledonne
France
2011

Les Grands Moulins


18. 2. 2011

Georg Haberfehlner, Yannick Hennequin, Peter Schrammel

Temps

beau, partiellement voilé à 3000m

Intérêt

****: l'un des derniers sommets à l'extrèmité nord de la Belledonne - un incontournable paradis du ski alpinisme!

Itinéraire

Presle/route de Prodin, 1080m - Col de la Perrière, 2003m - Les Grands Moulins, 2495m - Presle/route de Prodin

Dénivelé

1518m

Distance

13km

Horaire

5 1/4h (2 + 2 + 1 1/4)

Endurance

G: Arrivé au col, c'est même pas encore la moitié de l'effort!

Difficulté

III-IV, 0+: partie forêt assez raide <32°; traversée des grosses pentes >36° pour joindre la face sud!; couloir de montée soutenu à 37-38° sur 400m avec un passage 39°, à pied de 2330m à 2450m terrain mixte facile <45°, 0+ (crampons); couloirs nord: le plus à l'est 38° sur 100m, après <36°, le prochain vers l'ouest 40° sur 50m, après <35°; puis <36°; passage par le verrou vers la combe: 43° sur 50m (largeur=longeur du ski, attention risque d'être glacé! - crampons ou sinon il y a un passage facile à 750m nord-est)

Danger

3-4: forêt en bas 2-3, grosses pentes 3, sortie du couloir terrain mixte 3-4, verrou vers la combe 3-4

Fréquentation

c: retrouvé quatre potes de Yannick au sommet

Commentaires

risque d'avalanche 2, pentes plein-sud complètement sèches, dans les couloirs sud manteau bien gelé avec 2-3cm moquette à midi, mais pourtant des accumulations piègeuses derrière les crêtes!, 5-15m poudreuse tassée sur couche dure dans les pentes nord, un peu croûté plus bas. Pour joindre la face sud il vaut mieux traverser en descendant jusqu'à aux replats (1880m ou 1930m) à l'ouest du Col de la Frèche.

Récit

Yannick voulait faire les Grand Moulins depuis longtemps. Il voulut monter la route vers Val Pelouse, mais malheureusement elle était barrée juste après le Molliet. Donc on décida de descendre et prendre l'autre route qui monte dans le vallon depuis Presle. La route était assez cahoteuse et on gara la bagnole avant la bifurcation, juste là où la neige commençait. Enfin on démarra à 9h30 en suivant la route. Il aurait été mieux prendre le chemin à gauche, parce que la route ressemblait une patinoire par endroit. On rencontra deux gars qui montèrent à la Montagne d'Arvillard. Après avoir traversé le ruisseau, après 150m on monta le chemin à gauche, qui était assez raide et glacé. Il aurait été mieux mettre les couteaux plus tôt. Une traversée glissante nous mena jusqu'au fond du vallon. Après quelques lacets étroits parfois extrêmement raides et même sans neige on arriva à la bifurcation des sentiers mis les couteaux. Sur la traversée vers la combe il y avait encore un passage glacé impassable sans couteaux. Arrivé au replat à l'entrée de la combe nous eûmes la première vue vers la face nord des Grands Moulins où on alla descendre. On suivit une sorte de moraine au milieu de la combe, parfois avec des trous inattendus. On chercha trouver le passage dans la barre rocheuse inférieure en face, que n'est pas évident, mais obligatoire à la descente. On admira le beau couloir nord-ouest, qui n'avait pas assez de neige, sinon il aurait été trop séduisant. Arrivé au col à 11h30, on enleva les peaux pour descendre en traversant autant possible pour joindre le couloir sud. À mi-chemin on rencontra des gens montants de Val Pelouse, qui étaient monté la route malgré les panneaux l'interdisant. On remit les peaux pour suivre leur trace, mais après une centaine de mètres, ils déchaussèrent et montèrent à pied dans le couloir sud-ouest, qu'on ne voulait pas. Donc on continua à traverser en montant, souvent sur les herbes sèches, dry-skiing dans les prés et cailloux. Finalement on arriva dans un couloir continûment rempli de neige. Le couloir sud était encore plus loin, mais pourtant on monta. La surface était 1-2cm transformée et bien dure dessous, donc bien à monter. Le couloir montait soutenu à 38° environ. À une bifurcation on choisit le couloir à gauche, un peu moins raide. Derrière la crête côté est il y avait des accumulations, possiblement piégeuses, qu'il faudrait traverser pour sortir du couloir vers l'est. On n'avait pas un bon sentiment après 400m dénivelé redressé au-dessus de 40°. Donc on changea de skis à crampons et monta tout droit. Après avoir traversé à droite plus haut on sortit dans le couloir sud 50m sous le promontoire. Moi, je remis les skis pour monter en conversion. Il me fallait quand même contourner un passage caillouteux avant arriver au sommet à 14h. Yannick retrouva 4 copains qui avaient fait le tour du Mont Fort sur le sommet. On n'avait pas beaucoup de temps pour une pause. Le ciel se voila et on voulut descendre avec eux. Eux, ils entamèrent le couloir directement à partir du sommet, nous, on prit celui un peu plus vers l'est. Il y avait de la neige fraîche, mais déjà un peu en train de transformation. Plus bas on descendit des jolies pentes entremêlées avec des buttes. Finalement, on descendit avant une première croupe rocheuse vers le nord. La neige devint de plus en plus lourde. On retrouva le passage étroit dans la barre rocheuse qu'on passa l'un par un en dérapage contrôlée. Après une traversé le long du flanc est de la combe vers sa sortie, on attaqua le ski cross incroyablement exigeant de 600m dénivelé jusqu'à la voiture, qu'on atteignit à 15h45.


Impressum