Belledonne
France
2011

Le Grand Colon


11. 3. 2011

Georg Haberfehlner, Yannick Hennequin, Manuel Legrand, Peter Schrammel

Temps

voilé, tempête de foehn

Intérêt

***: boucle classique improvisée à cause des mauvaises conditions

Itinéraire

Les Granges de Freydière, 1137m - Lac du Crozet, 1974m - Le Grand Colon, 2402m - Les Granges de Freydière

Dénivelé

1303m

Distance

14km

Horaire

4 1/2h (1 3/4 + 1 1/2 + 1 1/4)

Endurance

F: petite balade avant le dejeuner (par rapport aux dernières sorties)

Difficulté

II-III: avant-dernier ressaut de la combe est du Grand Colon 38° (sur 50m); entrée dans la combe nord 40-43° (sur 100m), après 37-40° sur 150m, puis <35°

Danger

5: traversée de 10m sur la crête du Grand Colon 5, entrée dans la combe nord 3-4

Fréquentation

e: tourisme de masses dans le vallon malgré les conditions

Commentaires

risque d'avalanche 2: accumulations jusqu'à 50cm dans les versants nord

Récit

La matinée il ferait encore beau, mais l'après-midi un front irait arriver. On partit avec Manuel à 7h pour faire une rando pas trop loin, Grande Lance de Domène, par exemple. À 8h on démarra de la Freydière. Le ciel était déjà voilé. Quand même tous les parkings était quasiment remplis. On monta sur la route. Il y avait quelques endroits de déchaussage. Du coup on prit le chemin, qui était encore pire parce qu'il n'y avait pas de neige dans la forêt. À partir du parking d'été la neige était continue. Pourtant il y avait des caravanes montant leurs skis sur dos. On rencontra un gars descendant qui dit qu'il y avait beaucoup de vent en altitude. On continua dans l'espoir qu'il alla s'éclaircir encore pendant la matinée pour avoir de la moquette sur les versants sud de la Grande Lance. On passa en bas de la combe nord du Grand Colon, qui était complètement tracé. Vers 10h on arriva au Lac du Crozet, où on avait du mal à trouver une place à l'abri du vent pour attendre Manuel. Le temps avait plutôt l'air de s'aggraver qu'améliorer. Donc on décida de raccourcir la boucle. On monta au Grand Colon par la combe est toute de suite. Le vent était très fort et nous renversa presque dans le passage longeant le lac. Pendant la montée dans la combe il y avait déjà 10cm de la neige transportée. C'était assez merdique, parce que glissant. Arrivé au sommet on faisait une brève sieste à l'abri d'une congère jusqu'à midi. On s'engagea dans la combe nord. La neige était assez dure au début parce que tout le monde descendit en dérapage. L'entrée dans la combe entre les tours rocheuses est assez impressionnante. On prit les pentes plus à droite, moins tracées. Par endroit il y avait jusqu'à 30cm de neige transportée lourde, parfois même plus. Georg était devant et s'avait soudainement arrêté après l'entrée d'un couloir large. Yannick était déjà descendu aussi. Georg cria que cela ne passerait pas. Les deux galérèrent pour remonter. Arrivé en-dessous on vit qu'il y avait une barre rocheuse d'en moins 15m au bout de ce couloir. La neige était de plus en plus mauvaise. Il y avait quelques petites coulées de neige humidifiée par le foehn. On descendit par le ski cross avec beaucoup des racines et quelques cailloux. Malgré les conditions pitoyables il y avait encore du monde qui montait. Avant le parking du Pré Raymond on rencontra Fred, qui partit plus tôt avec un groupe du GUM et cassa sa fixation. On prit la route pour descendre, mais il y avait quelques centaines de mètres sans neige. Arrivé au parking vers 13h30 on rentra un peu déçus, après que la semaine avant il faisait beau tout le temps.


Impressum