Vercors
France
2010

Rocher de l'Ours et Plateau de Cornafion


27. 11. 2010

Georg Haberfehlner, Yannick Hennequin, Peter Schrammel

Temps

couvert, -1°

Intérêt

***: tour facile et sympa avec plusieurs variantes

Itinéraire

Villard-de-Lans/Les Espinasses, 1170m - Rocher de l'Ours, 2038m - Combe Chaulange, 1600m - Plateau du Cornafion, 1965m - Les Espinasses

Dénivelé

1233m

Distance

9km

Horaire

4h (2 + 1/2 + 1 + 1/2)

Endurance

E

Difficulté

II: Rocher de l'Ours <30°, ressaut au sommet 38°; Plateau du Cornafion: 33-37° sur 150m

Danger

3: attention aux corniches le long des deux côtés de la pente du Rocher de l'Ours, sommet du Rocher de l'Ours, montée vers les falaises du Cornafion

Fréquentation

b: bonne trace au Plateau du Cornafion, pas de traces au Rocher de l'Ours

Commentaires

risque d'avalanches 2; 20cm sur 1200m, 60cm >1500m, poudre lourde/tassée; versant ouest dégarni (souvent <20cm); passage à la pente du Rocher de l'Ours: (1) suivant le GR (rocheux et un peu exposé), (2) à 1600m (facile), (3) au bout de la combe (un peu rocheux)

Récit

Suite à la première chute de neige jusqu'en bas il fallait faire une petite rando en Vercors digne pour commencer la saison. On monta à Villard-de-Lans dans la petite bagnole de Yannick sans pneu neige, mais on arriva quand même à grimper aux Espinasses, d'où on partit assez tard vers 11h. On monta assez vite en suivant le chemin balisé. On constatait qu'il n'y avait pas beaucoup de neige en bas, mais suffisant : 30cm sans sous-couche. Puis le chemin tourne dans la Combe Chaulange. Je voulais continuer suivre le sentier, mais le passage rocheux vers la pente du Rocher de l'Ours était trop peu couvert de neige. Donc on suivit les traces qui montaient vers le Plateau du Cornafion et on bifurqua vers le nord pour franchir le plateau un peu plus haut. On continua le long de l'à-pic dégarni en face du Roc Cornafion impressionnant. Après on tira à gauche pour chercher un passage au sommet du Rocher de l'Ours aussi un peu dégarni. On ne monta le dernier ressaut que jusqu'à la moitié, après il fallait déchausser et monter à pied au sommet - Yannick laissa même ses skis à mi-pente, parce qu'elle lui semblait trop caillouteuse en tout cas. Le ciel était couvert, mais la visibilité était bonne vers la Belledonne en face et Grenoble en bas. On déjeuna avant descendre d'abord dans les petits ravins - un peu difficile pour la première descente de la saison. Après on trouva une belle pente bien raide et plus vers le nord. C'était pas mal, même si la poudre était assez lourde. Puis on tira à gauche. Une fois je m'accrocha à un arbuste et fit un tonneau avant. Comme ça chacun faisait sa première grosse chute de la saison. On prit le même passage pour descendre dans la combe. Comme on avait encore assez de temps, on décida de remonter vers le Plateau du Cornafion, peut-être la neige serait encore meilleure là, parce que les pentes sont plus orientées au nord. Georg avait un problème avec ses peaux qui ne collaient plus. Yannick monta autant possible sous la croix du sommet, 100m à pic au-dessus. La descente était un peu caillouteuse et la neige collait aussi sur ce côté-là. On prit la pente à l'ouest de la butte pour retourner dans la combe - la poudre était assez lourde. Finalement on suivit les traces de montée, mais dans la forêt c'était parfois trop caillouteux pour skier. On rentra après 16h sous une nouvelle chute de neige.


Impressum