Chartreuse
France
2010

Grand Som


26. 6. 2010

Audrey Admirat, Georg Haberfehlner, Peter Schrammel

Temps

ensoleillé, des nuages vers midi, 10°C le matin, 26°C après midi

Intérêt

****: Le 3ème 2000 en Chartreuse par une montée peu empruntée mais assez intéressante

Itinéraire

St-Pierre-en-Chartreuse/La Patassière, 899m - Pas de la Suffière, 1810m - Grand Som, 2026m - Col des Aures, 1631m - St-Pierre-en-Chartreuse/La Patassière

Dénivelé

1267m

Distance

13km

Horaire

5 1/4h (2 1/4h + 3/4 + 3/4 + 1 1/2)

Endurance

F

Difficulté

I-: au Pas de la Suffière 0+; Crête de la Suffière: plusieures passages 0+ à I-; la Racape: 0+/A

Danger

5: au Pas de la Suffière 4; Crête de la Suffière: la plupart 3, quelques passages vers la fin 4-5; la Racape: des passages 4-5

Fréquentation

d: La plupart de gens monte du Col du Cucheron. On n'a rencontré personne jusqu'au Pas de la Suffière.

Récit

Audrey voulait faire une rando et comme elle était de garde vendredi, on a réservé le dimanche. Moi, j'ai proposé le Grand Som en Chartreuse, elle était bien courageuse et confiante que ça ne serait pas trop. Georg était aussi intéressé, donc on l'a cherché après 6h et on a roulé par Voreppe à St-Pierre-en-Chartreuse, où on a garé la voiture à la sortie du village. À 7h30 on est parti par la Patassière en suivant les balises jaunes. Malheureusement elles mènent au Col du Cucheron, donc on avait pris la mauvaise bifurcation, mais on a retrouvé le bon chemin vers une croupe marquante et assez raide. Puis une route forestière traverse vers le nord-est suivi par un sentier qui bifurque à gauche et nous menait en beaucoup de lacets dans les broussailles jusqu'au Col du Frenay. Quelques pas plus tard - près d'un rocher marqué par le symbole chartreux - on voyait déjà la croix du sommet en haut d'une grande falaise, et aussi Chamechaude vers le sud. On a traversé vers le nord et en retournant un peu exposé vers le sud on est monté directement et sans difficultés au pas de la Suffière. Le sentier sur et à côté de la crête nous plaisait, donc l'on a pris. Il monte avec de l'escalade facile sans être trop exposé. Après être arrivé sur le haut d'un pilier la crête devient un peu plus étroite. Un passage un peu aérien offre une jolie vue sur la Grande Chartreuse 1000m plus bas. Vers 11h on est arrivé au sommet, où il y avait déjà une vingtaine de gens. On a cherché une place de pique-nique sur les prés des pissenlits. Malheureusement, la vue était un peu brumée, mais on voyait bien les sommets de la Chartreuse et on pouvait deviner le Vercors et la Belledonne à l'horizon. Après la sieste d'une heure on a attaqué la descente par la pente sommitale est et après par un ravin vers le sud, où une centaine de randonneurs se harassaient sous la chaleur méridionale. Le sentier passe par la Racape, une pente raide avec une falaise en-dessous, dont le passage le plus raide est équipé avec un câble. Après le Col des Aures on est rentré dans la forêt où il faisait plus frais. Des interminables lacets longs et plats s'enchaînaient jusqu'à ce qu'on entendait le ruisseau longeant la route. On a suivi la piste à droite du ruisseau à la Coche et puis les flèches indiquant St-Pierre-en-Chartreuse pour éviter la route. Mais le sentier remontait pas mal et finalement on est arrivé au point où on s'est trompé le matin. Vers 14h on a atteint la voiture et on est retourné à Grenoble par le Col de Porte.


Impressum