Belledonne
France
2010

Col de la Petite Vaudaine


4. 4. 2010

Georg Haberfehlner, Peter Schrammel

Temps

dégagé

Intérêt

***: course improvisée du début à la fin à cause de mauvaises conditions de neige

Itinéraire

Le Recoin, 1670m - Brèche Robert Nord, 2050m - face nord-ouest des Pointes de Jasse Bralard, 2275m - face sud-ouest des Pointes de Jasse Bralard, 2380m - Col de la Petite Vaudaine, 2370m - Col de Trois Fontaines, 2200m - Le Recoin

Dénivelé

1563m

Distance

14km

Horaire

5h (1 1/4 + 1 1/4 + 3/4 + 1/4 + 1 + 1/2)

Endurance

G

Difficulté

II

Danger

2

Fréquentation

d

Commentaires

risque d'avalanches 3: jusque 1.5m de neige transportée par le vent pas encore tassée dans les faces nord. 5 morts par des avalanches cette journée dans les Alpes d'Isère et Haute Savoie.

Récit

Après les chutes de neige abondantes de la semaine de Pâques il était annoncé du beau temps. En fait, on voulait aller à Sept Laux : Cime de la Jasse et peut-être la Dent du Pra et si les conditions étaient trop defavorable du ski hors piste en station. Comme toujours il y avait une queue longue devant la gare routière. Arrivé au guichet il n'y avait plus de places dans les bus pour Sept Laux. Déjà anticipant ce cas, j'avais emmené la carte pour Chamrousse aussi, donc on a pris de tickets pour Chamrousse. Le bus allait trois minutes plus tard et il n'y avait même pas 10 personnes dans le bus. Dans le bus on discutait sur le circuit : Georg voulait monter jusqu'à la Grand Lauzière si l'heure le permettrait. On a démarré à 8h45 et on est monté vite et descendu pour joindre la trace à la Brèche Robert Nord. Il faisait le grand bleu. On a rencontré des gens qui comptaient faire le Col de la Petite Vaudaine. On a déchaussé, traversé et on est descendu le vallon, jusqu'à la montée vers l'Echaillon. On a aperçu que la neige était partout assez cartonnée. On a suivi les traces vers le Col de la Petite Vaudaine. Par endroit, on était frappé par des rafales de vent fort. Malheureusement il n'y avait pas des traces vers le Col de la Grand Vaudaine, donc Georg commençait à tracer. Il était déjà 10h30 - comme apparemment il aurait fallu tout tracer jusqu'à la Grand Lauzière on a abandonné ce but - trop long, déjà trop tard, donc impossible. Mais peut-être on pourrait monter vers les Pointes de Jasse Bralard. J'ai continué à tracer la traversée sous un grand rocher, puis Georg a repris le boulot de nouveau. On est monté trois lacets dans les pentes qui commence à se redresser de plus en plus. La neige devenait de plus en plus profonde, par endroit certainement plus qu'un mètre de neige transportée par le vent - et la pente au-dessus de nous était toujours largement au-delà des 35°. Il me semblait beaucoup trop chaud de continuer, car toute la pente pourrait partir en une plaque monstrueuse. Donc on a enlevé les peaux et on est descendu autant possible. La neige était géniale dans les parties plates. On a remis les peaux et décidé de monter aussi vers le Col de la Petite Vaudaine. On passait sous la pente sud-ouest des Pointes de Jasse Bralard, où la neige semblait assez bonne : 10cm neige transformée sur fond dur. Donc, on a décidé de monter. J'ai commencé à tracer. Mais la neige devenait de plus en plus profonde. Quand la profondeur atteignait 30cm on a arrêté, en plus la neige était déjà assez lourde. Donc on est finalement monté au col, où on avait une vue magnifique dans la cuvettte sauvage de la Petite Vaudaine, à peine accessible d'en haut et d'en bas, et le fameux couloir de l'Infernet - 2000m dénivelé de ski extrême dans le couloir nord du Grand Galbert - on pouvait même apercevoir quelques traces sur la langue longue qui atteignait encore presque la route nationale. À 13h30 on a attaqué la descente. Les conditions de neige étaient très variables selon l'exposition : dure même glacée, poudreuse, belle moquette, poudre lourde en pleine transformation. On a remis les peaux et on est remonté par le Col des Lessines et le Col de la Botte au Col des Trois Fontaines. Georg ressentait déjà ses jambes et moi aussi. Finalament on est descendu par la Casse-Rousse au Recoin. Les derniers mètres c'était vraiement la soupe. Avant retourner en bus à Grenoble à 16h on a pris des bière sérieuses en soleil. Le bilan de la journée était présenté dans les infos : cinq morts dans les Alpes francaises, dont deux en Belledonne près du Lac du Loup au-dessus du Lac du Crozet. Sur skitour.fr un groupe descendant du Grand Sorbier par les couloirs de la face ouest reportait qu'ils ont déclenché une plaque et trois personnes étaient prises, mais pas ensevelies - donc en tout, on a bien décidé de rebrousser chemin deux fois.


Impressum