Belledonne
France
2010

Col de Mouchillon


30. 1. 2010

Mickael Guiheneuf, Thierry Lapergue, Leconte Jérôme, Bruno Vidal, Deirdre Berchotteau, Peter Schrammel

Temps

dégagé, -12° (certainement -25° dans la combe), 30cm de poudreuse fraîche, beaucoup du vent en altitude

Intérêt

****: tour sympa garni des conditions de neige presque parfaites

Itinéraire

La Ferrière/La Martinette, 1074m - Col de Mouchillon, 2460m - La Ferrière/La Martinette

Dénivelé

1436m

Distance

12km

Horaire

4 1/2h (3 1/2 + 1)

Endurance

F: pas si long, mais il n'y avait pas encore de trace

Difficulté

II: toujours <33°

Danger

2

Fréquentation

b: Probablement à cause de temperatures arctiques on n'a vu d'autres groupes qu'à grande distance.

Commentaires

risque d'avalanches 3; petit glissement de terrain sur ~1340m

Récit

Pour ma première sortie avec le CAF j'avais dû m'inscrire le jeudi. Le départ était à 7h à Eybens, qui était un peu compliqué, parce que il n'y avait pas de bus à cette heure le dimanche. Donc il me fallait contacter les autres participants pour faire de covoiturage. À 6h40 Jérôme m'a pris devant la mairie. À Eybens on attendait encore la septième participante, mais sa voiture était en panne, donc on est parti sans elle. On a embarqué Bruno à Allevard et on est monté vers le Fond de France. Le grand parking à la Martinette n'ètait pas dégagé, donc on s'est garé dans le hameau. Après des discussions avec les résidents on a trouvé une place où on pouvait laisser la bagnole. Finalement on a démarré à 8h50. Le chemin par la forêt montait au début moyennement, puis il continuait plus plat, interrompu par un glissement de terrain où il fallait descendre et remonter. La neige volait au-dessus des sommets, qui indiquait du vent fort en altitude, mais dans la combe il n'y avait quasiment pas de vent, par contre il faisait incroyablement froid. La trace qu'on a suivie montait la Combe Madame, mais il n'y avait pas de trace vers le Col de Mouchillon. On a traversé le ruisseau par une passerelle qu'il fallait deviner sous la neige. On a tracé par le bois d'aulnes et bouleaux qui s'étale sur ce versant jusqu'à 1800m. Bruno traçait comme un ours dans les 30-50cm de poudre fraîche sur une sous-couche glacée. On cherchait le chemin en restant sur les pentes les moins raides, mais il y avait quand même quelques traversées à faire où on laissait bien l'espace de sécurité. Les rochers et tours impressionnants du Pic Badon à gauche et les couloirs attirants de la Crête du Mouchillon à droite donne un cadre magnifique à cette combe. Enfin on est sorti au soleil, où il faisait toute de suite beaucoup plus agréable et les doigts commençaient à dégeler. Le dernier ressaut était cartonné. On est arrivée au col à 13h, où on faisait une pause de 20 minutes. Là, on s'est rendu compte des basses températures : même l'eau dans les bouteilles était gelée! La belle vue vers le plateau des Sept Laux et le Pic des Cabottes. On est descendu le long de la trace de montée dans la poudre récompensante de la montée. On a contourné les arbres côté sud, traversé le ruisseau et rejoint le chemin de montée. Vers la fin c'était un petit peu merdique, parce qu'il y avait peu de neige dans la forêt. Les autres ont déchaussé et ils sont descendus 200m à pied pour faire grâce à leurs skis - moi, j'ai refusé la demande. À 14h35, on a pris du chocolat, vin chaud ou de la bière à l'auberge. Puis, on est rentré à Grenoble.


Impressum