Vercors
France
2009

Les Trois Pucelles


18. 7. 2009

Caroline Sithi, Peter Schrammel

Temps

ensoleilée, presque dégagé

Intérêt

***: Joli sommet, mais la descente jusqu'à Grenoble est moins intéressante.

Itinéraire

St-Nizier du Moucherotte, 1128m - Les Trois Pucelles, 1456m - Seyssins/Montrigaud, 236m

Dénivelé

+358/-1265m

Distance

13km

Horaire

3 1/4h (3/4 + 2 1/2)

Endurance

C

Difficulté

I-: crête de la Pucelle Centrale, (derniers mètres II-III)

Danger

5-6: une traversée après le tremplin 3-4, crête 5-6, (derniers mètres 7)

Fréquentation

b: apparent à côté des chemins au Moucherotte

Récit

Un joli dimanche était prévu, donc j'ai appelé Caroline et nous nous sommes retrouvés à la gare routière et nous avons pris la Transisère à 9h55 à St-Nizier-le-Moucherotte, un petit village touristique. Du belvédère on avait une belle vue à Grenoble; il n'y avait que peu de nuages, surtout autour des hauts sommets de la Belledonne. Le chemin monte vers sud, d'abord à terre, puis asphalté. Cent mètres après le début de la forêt le sentier monte à gauche, passe le haut du tremplin olympique (sentier écologique) et redescend un petit peu au-dessus d'un rocher même un peu exposé. Après il monte en lacets parfois avec une vue vers les parois impressionnantes des Pucelles. Le bois devenait de plus un plus foncé avant qu'on sois arrivé au col. D'ici plusieurs sentiers descendent vers l'est, mais tous mènent vers les Trois Pucelles. On contourne une première dent rocheuse à coté est en descendent et remontant et atteint l'escalier de crête sud de la Pucelle Centrale. Sa montée est facile sauf une marche où on a besoin de mains. Après un plateau les dernier 5m sont plus difficiles et vachement exposé - trop dangereux sans s'assurer. Donc on restait là pour déjeuner. Il était midi et la vue se rendait de plus en plus phénoménale. Vers 13h on s'est mis à la descente. D'abord on a pris le même chemin, mais avant la traversée on a continué vers le bas du tremplin, les restes moches des jeux olympiques. Au virage de la route on est descendu à droite pour atteindre le GR9. Nous avons suivi les balises jusqu'en bas, pourtant le chemin était parfois difficile à trouver. Il faisait de plus en plus chaud et après avoir passé l'église de Seyssinet on avait un problème d'accéder directement la station de tram C à cause d'une clôture, mais enfin j'ai trouvé un trou et on a pris le tram à 15h pour rentrer en ville et profiter d'une glace géante dans le Jardin de Ville pour terminer une agréable rando du dimanche - quand même on avait une petite courbature la journée suivante.


Impressum