Dévoluy
France
2009

Pic de Bure


23. 8. 2009

Vanessa Bourdin, Caroline Sithi, Stéphane, Guillaume, Peter Schrammel

Temps

ensoleillé, quelques nuages

Intérêt

*****: Tour facile mais du caractère alpin et dénivelé important au plateau impressionant du troisième sommet du Dévoluy.

Itinéraire

Les Sauvas, 1343m - Fontaine du Vallon, 1806m - Pic de Bure, 2709m - Observatoire du Plateau de Bure, 2564m - Fontaine du Vallon - Les Sauvas

Dénivelé

1452m

Distance

15km

Horaire

5h (1 1/4 + 1 3/4 + 1/2 + 3/4 + 3/4)

Endurance

F

Difficulté

0+: quelques marches faciles pendant la montée

Danger

4: traversées au-dessus des pentes très raides et falaises vers le fond du vallon, la partie superieure de la combe de montée et une traversée après le premier palier de la combe de descente; sommet

Fréquentation

c

Commentaires

passé la nuit précédente sous tente à la terrasse du gîte au Sauvas

Récit

On est arrivée au gîte ONF des Sauvas vers 20h. Personne n'était là, on a garé la voiture sous un arbre et nous étions heureux des fontaines, tables de pique-nique et la terrasse pour mettre les tentes. On s'est installé en mettant les bières dans l'eau pour les rafraîchir. Il faisait moins froid que la soirée précédente. J'ai renouvelé les bandages de Caro avant que nous ayons commencé à fêter la première boucle: Chips et chili comme entrée, puis ravioli avec ratatouille suivi par cinq fromages différents et un flan Mont Blanc pour terminer la ripaille - bien sûr chaque plat accompagné par des bières et vins appropriés. Vers 23h on s'est couché, et ayant passé une nuit calme et reposante on s'est levé à 6h30. Après le petit-déjeuner on a rangé tout le truc dont on n'avait pas besoin dans la voiture et enfin on a démarré après 9h. La piste monte doucement en traversant le flanc vers le fond du vallon, puis en lacets jusqu'à un petit bois de mélèze, où on faisait une première pause. Puis ça monte la pente de la combe peu à peu plus raide en lacets longs, parfois très rocailleux et glissant. Le soleil reprenait au fur et à mesure sa force quand on sortait les pierriers au plateau. Néanmoins il y avait une forte brise et il nous fallait attendre aux filles sous un bas abri en pierre. Trente minutes plus tard on a continué la conquête du sommet proche, où nous sommes arrivé à 12h15. Le sommet semblait vraiment attirer les nuages, mais pourtant on avait une belle vue aux vallées de Dévoluy et vers la chaîne de l'Obiou, par contre il était plutôt brumeux vers le sud; les pics des Écrins était aussi partiellement couverts par les nuages. Perché au bord du plateau les falaises du sommet tombent d'une façon impressionnante quelques 600m à pic. On a déjeuné jusqu'à 14h - Stéphane essayait à calmer ses nuisances sonores. On a traversé le plateau étendu aux radiotélescopes et nous nous sommes mis à la descente rapide par la Combe de Mai. Au deuxième palier on a arrêté, parce que Stéphane a décelé quelques chamois en haut dans les parois. On y restait une heure en observant huit chamois dansants sur les rochers avant qu'on ait glissé le pierrier. Au début Guillaume et les filles avaient trop peur de tomber, mais de plus en plus ils le trouvaient aussi rigolo. À la limite de forêt on faisait un roupillon en regardant de nouveau quatre chamois perchés dans le versant. Ce n'était qu'avant 18h qu'on a attaqué la dernière partie de la descente aux Sauvas. On s'est lavé et on a mangé un petit bout et rangé les fringues dans la voiture. Le ciel dégagé promis une agréable soirée, et moi, je préférais rester la nuit et rentrer le lendemain, mais les autres voulaient plutôt retourner à Grenoble. On est arrivé à 22h et il y avait même un orage à minuit - on sais pas, s'il pleuvait aussi en Dévoluy, mais il aurait été plutôt inconfortable rentrer le matin sous la pluie.


Impressum