Vanoise
France
2009

Pointe de Combe Bronsin


11. 12. 2009

Frédéric Nouguier, Gilles Faure, Peter Schrammel

Temps

nuagé, brouillard, ensuite chute de neige, -4°C, pas de vent

Intérêt

***: Pas trop intéressant à cause de la météo et les conditions de neige

Itinéraire

Parking La Pautaz, 1443m - Col du Loup, 2072m - Pas de Freydon, 2370m - Pointe de Combe Bronsin, crête, 2440m - Col du Loup - Parking La Pautaz

Dénivelé

1209m

Distance

13km

Horaire

4 1/4h (1 1/2 + 1 + 1 + 1/4 + 1/2)

Endurance

E

Difficulté

III: en général II, toujours <35°, sauf couloir au Pas de Freydon III (~40°)

Danger

5: des passages aériens sur la crête vers le Col du Loup

Fréquentation

c: pas mal de monde malgré la météo

Commentaires

risque d'avalanches 1-2

Récit

Frédéric avait vu mon posting sur skitour et il proposait la Pointe de Combe Bronsin que son pote avait fait le lendemain et qui était prétendument beau. La météo était annoncé passable avec une dégradation l'après-midi. Gilles était aussi de la partie. On est parti à 6h15 par Albertville vers le Col de Madeleine, mais pendant toute la montée sur la rue de montagne étroite jusqu'au parking il n'y avait aucune trace de neige. Malgré étant embêté on a démarré pourtant à 7h45. On a marché jusqu'à la Pautaz et soudainement il y avait assez de neige même pour chausser les skis. On est monté en raccourcissant les lacets de la route au refuge. Après la traversée d'un alpage dans 15 à 20cm de poudreuse compactée on a atteint la crête vers le Col de Loup. Avant le col deux hommes nous avons rattrapé, avec lesquelles on a continué. Les nuages cachaient les sommets, mais ils semblaient à se lever peu à peu. Le chemin sur la crête est parfois pas mal aérien et surmonte plusieurs buttes légèrement montant et descendant. Après la descente au col suivait une traversée fastidieuse sur la neige croûtée - apparemment cette pente exposée au plein sud était fondue le lendemain qui n'allait pas se produire ce jour-là. On a continué monter une combe presque plate, quand tout à coup du brouillard s'est levé d'en bas et nous prenait en tenaille. De plus en plus la visibilité se réduisait à 10m. On a suivi la trace qui montait soudainement assez fort dans un couloir. On avait du doute qu'on est vraiment monté á la Pointe de Combe Bronsin et Frédéric disait, non, bien sûr non, on était ailleurs, parce que pour la Combe Bronsin il aurait fallu monté à droite après la traversée. Alors on est monté le couloir étroit, les derniers 10m il nous fallait déchausser les skis parce qu'il n'était plus possible de monter en virages dans la poudreuse profonde. Là-haut, au Pas de Freydon le vent était plus fort et il commençait à neiger. On a enlevé les peaux et attaqué la descente divertissante dans la poudreuse, mais après un court trajet - visibilité peu améliorée - c'était trop plat. Là au bord du petit lac, on a rencontré un couple qui voulait aussi à la Combe Bronsin et s'était trompés apparemment. Il était 11h donc on a décidé de monter avec eux au sommet pour s'épargner la traversée merdique. La montée était pas mal délicate - il aurait valu mieux mettre les couteaux dans ce versant de neige croûtée. Encore le brouillard se renforçait de nouveau, donc on a arrêté sur la crête peu en dessous du sommet, parce qu'il n'y avait plus de traces. La descente offrait toujours des surprises, parce que les conditions de neige étaient variables et imprévisibles, mais quand même pas mal au début. Après on a traversé un petit peu vers l'est pour contourner les falaises, mais par manque de soleil il y avait toujours de la neige croûtée, simplement chiant. On a déchaussé les skis pour monter sur la crête. Après avoir surmonté les bosses il neigeait encore plus intensif. La descente sur l'alpage était jolie, cependant la dernière partie moins intéressante et finalement on a pris les lacets de la route pour retourner au parking, où il y avait aussi 10cm de neige déjà. À 13h30 on est parti, on a pris des chocolats chauds à Albertville et roulé à Grenoble sous la pluie.


Impressum